Où aller pour voir des œuvres d’art ?

Il existe une foule d’endroits au Québec où l’on peut voir des œuvres d’art, dont la plupart avec un accès gratuit. En voici une petite nomenclature afin de vous y retrouver et préparer votre visite sans mauvaise surprise.

Des œuvres d’exploration à celles qui s’inscriront dans la grande histoire de l’art, les lieux de diffusion vous proposent des corpus dans des genres bien différents les uns des autres :

Centres d’artistes autogérés

Mission /Mot-clef : Recherche et exploration

Principaux objectifs : Favoriser la recherche, la diffusion et la production d’œuvres. / Mettre à la disposition des artistes des espaces, des équipements, des services, des ressources spécialisées.

Ce qu’on y trouve : Si vous voulez découvrir les pratiques émergeantes en arts visuels, les centres d’artistes autogérés sont l’endroit tout indiqué. Habituellement, chaque centre d’artistes autogéré met de l’avant un médium ou une approche spécifique, comme par exemple l’estampe(Engramme) ou les métiers d’art d’expression (Materia). Les artistes (des membres du centre ou des invités, de la relève ou établis) y présentent leurs explorations les plus récentes, parfois réalisées dans les ateliers même de l’organisme. L’objectif premier ici n’est pas de vendre des œuvres mais bien de partager une recherche de pointe avec le grand public. Pour la documentation, vous avez habituellement accès au dossier de l’artiste (ou des artistes) pour consultation sur place.

Exemple : Coopérative Méduse / La Centrale Galerie Powerhouse / ARPRIM / Atelier Circulaire / CIRCA

Liens utiles : Répertoire des centres d’artistes autogérés du Québec / Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec (RCAAQ)

Centres d’expositions

Mission /Mot-clef : Convergence et accessibilité

Principaux objectifs : Faire connaître, apprécier et promouvoir le travail d’artistes ou d’autres professionnels par le biais d’expositions, de programmes éducatifs ou de projets spéciaux.

Ce qu’on y trouve : Les expositions individuelles ou collectives présentées dans les centres d’exposition touchent des disciplines aussi variées que l’ethnologie, les arts ou les sciences. Elles sont conçus par des commissaires, des organismes, des artistes ou des professionnels, qui ont soumis leur projet à un comité de sélection. Dans le cas des expositions d’art visuels, elles peuvent présenter des œuvres de différents courants (traditionnels, actuels, naïfs, etc.), de différents médiums (photographie, aquarelle, peinture, sculpture, dessin, etc.) et de différents niveaux (artistes de la relève ou artistes établis). Les centres d’expositions visent des projets accessibles pour le grand public ; la programmation comporte donc souvent des activités éducatives en parallèle, comme des ateliers, des conférences, des rencontres avec les artistes, des visites guidées.

Exemples : Maisons du patrimoine de la ville de Québec (Maison Hamel-Bruneau, Villa Bagatelle, etc.) / Espaces d’expositions du réseau des bibliothèques publiques de Québec / Les Maisons de la culture de Montréal

Galeries universitaires

Mission /Mot-clef : Émulation et pédagogie

Principaux objectifs : Présenter et faire l’examen critique de diverses préoccupations liées au travail d’artistes professionnels en arts visuels, tant pour le grand public que pour les étudiants de la faculté de arts.

Ce qu’on y trouve : Les œuvres exposées dans les galeries universitaires sont habituellement exploratoires et de grande qualité. La réflexion critique autour de l’œuvre d’art y est omniprésente, afin de faire de l’exposition un véritable outil pédagogique pour les étudiants (mais aussi pour le grand public). Des visites guidées sont habituellement disponibles. L’espace d’exposition peut également être utilisé pour d’autres types d’activités liées au besoin du campus, par exemple des séminaires.

Exemples : Galerie des arts visuels de l’Université Laval, Galerie de l’UQAM, Galerie Leonard et Bina Ellen (Université Concordia)

Événements

Mission /Mot-clef : Émergence et rayonnement

Principaux objectifs : Faire état de la création actuelle en regroupant des œuvres significatives et/ou des artistes émergeants, en les rendant accessibles au grand public.

Ce qu’on y trouve : Ce qui est particulièrement intéressant avec les événements, c’est que la plupart du temps un commissaire a fait la sélection des œuvres et/ou des artistes en fonction d’un thème ou d’une approche spécifique, assurant ainsi la cohérence de l’ensemble. Vous disposez ainsi d’une «clef» uniforme pour «entrer» dans chaque œuvre d’art, aussi différentes soient-elles les unes des autres. Grâce à des formules comme celle du symposium, vous avez par ailleurs accès à l’artiste tout autant qu’à l’œuvre, ce qui vous permettra de dialoguer avec lui et mieux comprendre son travail. Certains événements produisent des catalogues pendant (ou après) l’événement afin d’en conserver la mémoire, d’autres proposent des conférences, des colloques ou des tables rondes avec des artistes et des historiens d’art.

Exemples : Manif d’art de Québec, / Symposium international d’art contemporain de Baie-Saint-Paul / Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières / La Biennale de Montréal

Galeries d’art privées

Mission /Mot-clef : Mise en marché

Principaux objectifs : Commercialiser les œuvres d’un artiste (en général vivant)

Ce qu’on y trouve : Chaque galerie d’art privée possède une «écurie» d’artistes que les propriétaires ont sélectionnés avec soin et dont ils font la promotion. La plupart du temps ces artistes ont un contrat d’exclusivité avec la galerie (ils ne peuvent donc pas exposer dans une autre galerie d’art commerciale pendant la durée du contrat). «L’écurie» d’une galerie d’art propose habituellement un mélange de valeurs sûres (meilleurs vendeurs) et de nouveaux talents. Les galeries d’art peuvent également avoir des œuvres en consignation d’artistes qui ne font pas nécessairement parties de leur «écurie». Certaines galeries ont un espace consacré aux expositions temporaires, adjacent aux cimaises où sont accrochées les œuvres des artistes de «l’écurie».

Exemples : Galerie Lacerte / Galerie Trois Points / Galerie 3 / Galerie Matthew Namour

Liens utiles : AGAC – Association des galeries d’art contemporain / Répertoire des galeries d’art de Québec / Répertoire des galeries d’art de Montréal 

Musées d’art

Mission /Mot-clef : Historicité et pérennité

Principaux objectifs : Collectionner, préserver, présenter et interpréter les œuvres d’art du passé et du présent. / Donner forme à la signification et à la valeur des œuvres d’arts visuels en les situant dans leur contexte critique et historique.

Ce qu’on y trouve : Les collections des musées sont constituées d’œuvres charnières témoignant de l’évolution de l’histoire de l’art. Avec une approche à la fois encyclopédique et patrimoniale, les collections mettent en valeur des œuvres significatives et représentatives de chaque courant  artistique, selon le mandat du musée. Outre les expositions permanentes présentant les collections, les musées sont également les hôtes d’expositions temporaires, généralement organisées par d’autres musées qui font voyager une partie de leur collection dans le monde. Les œuvres sont habituellement accompagnées de textes explicatifs, d’audioguides ou de catalogues afin de vous assurer une compréhension de l’œuvre dans son contexte.

Exemples : Musée national des beaux-arts  de Québec / Musée d’art contemporain de Montréal / Musée d’art de Joliette  / Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul

Lien utile : Société des musées québécois

Politique d’intégration des arts à l’architecture (1%)

Mission /Mot-clef : Valorisation et démocratisation

Principaux objectifs : Créer ou acheter des œuvres d’art en vue de leur intégration permanente à l’architecture ou à l’environnement des lieux publics, en tenant compte de la vocation de ces lieux. / Augmenter la diffusion des œuvres des artistes du Québec et permettre à ceux-ci de collaborer, avec des architectes et des personnes représentant les usagers, à l’enrichissement du cadre de vie par la présence de l’art / Faire mieux connaître l’art actuel et ses diverses tendances et formes d’expression dans les domaines des arts visuels et des métiers d’art.

Ce qu’on y trouve : Dans les entrées des hôpitaux, dans les parcs, dans les métros, sur les places des édifices gouvernementaux, dans les bibliothèques, dans les écoles, les cégeps et les universités, l’art s’installe de façon permanente et accessible au grand public par des murales, des sculptures, des photographies, des mosaïques, des dessins, des peintures, des bas-reliefs, des vitraux… Depuis plus de 50 ans, la politique d’intégration des arts à l’architecture du ministère de la Culture et des Communications a connu de bonnes et de moins bonnes années. Parfois l’œuvre est installée de façon tellement discrète dans un bâtiment qu’on la remarque à peine. Parfois, en raison d’un mauvais choix du comité de sélection, l’œuvre s’intègre mal au lieu pour lequel elle est pourtant destinée. Quoi qu’il en soit, en général les œuvres du 1% rehaussent avec brio notre environnement par leur esthétique.

Exemples (réussis) : La célèbre murale de Jordi Bonet au Grand théâtre de Québec réalisée en 1969. / «L’étreinte» de Luce Pelletier au Parc Toussaint-Louverture à Montréal en 2013 / «La rencontre» du duo Cooke-Sasseville pour l’Amphithéâtre Vidéotron à Québec.

Lien utile : Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics

Dans la rue, vous avez également accès à l’art urbain (Street Art). Dans la ville de Québec, une série de fresques figuratives officielles a justement été peinte sur des façades d’édifices pour embellir l’environnement grâce à l’art.

Avec tous ces lieux gratuits (à l’exception des musées et des événements) où vous pouvez voir des œuvres d’art, il n’y a plus d’excuse pour vous priver de ce plaisir ! Bonnes visites et bonnes découvertes !

Auteur : Louise Sanfaçon

Passionnée par les arts visuels depuis l’enfance, je m'intéresse également à la littérature, aux métiers d’art, à la nature, au cinéma, à la décoration vintage, aux antiquités, de même qu'à tout ce qui goûte bon et qui sent bon. Retrouvez-moi à louisesanfacon.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s